Cool

signifie littéralement « frais » en anglais.

 

La première fois qu’un paquet d’entre-nous (les 30-40 piges) ont entendu ce mot, c’est dans la bouche de ce sacré Fonzie dans la série « Happy days ». Ce terme est apparu dans le vocabulaire français à la fin des 60’s avec le terme « baba cool », descendant du mouvement « hippie ». Par extension, « cool » pour les gens de la génération du baby-boom, ça signifiait décontracté, anti-conformiste, libre, pas « prise de tête » pour faire référence à un concept d’aujourd’hui.

 

 

« be cool », c’est entre autres planer, rêver (avec la musique, les substances)…
« Make love not war », adage peace & love peut être une des racines du mot « cool ».

 

 

Remonter à la racine du « concept » ? L’esprit cool, éthique, esthétique, phénomène culturel. Deux anglais, Dick Pountain et David Robins, ont étudié la chose. « Le cool peut être définit comme un mélange d’hédonisme, de détachement ironique et de narcissisme. […] Au siècle dernier, il émerge via les jazzmen noirs qui tenaient leur nonchalance un peu grinçante, racontent les auteurs, de leurs ancêtres esclaves qui n’avaient eu que ça, l’ironie, pour survivre à la condition de sous-hommes. […] Cette attitude, qui à l’origine exprimait la résistance à l’humiliation, a été phagocytée par les médias et la publicité durant les années 80 et 90, et utilisée comme un moyen d’atteindre le coeur et le portefeuille des jeunes consommateurs. »

 

 

Dans les pays anglo-saxons, le terme désigne plutôt une attitude particulière, maitrise de soi et d’absence d’émotions. En France, on aurait tendance à confondre ce mot avec ce qui est branché…
Le summum du cool, c’est Miles Davis – l’album Birth of Cool – et Steve McQueen – l’acteur mythique, amateur de bolides, qui prenait un malin plaisir à flirter avec le danger et quelques fois l’autodestruction.

 

 

Représentatif d’un mouvement et d’un état d’esprit (celui de la fin des sixties) qui n’est plus tout à fait celui d’aujourd’hui… Mais comment expliquer que le terme un peu tombé en désuétude réapparaisse aujourd’hui ?

 

Merci, c’est cool !